Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Petit cartable brodé

19 Octobre 2006, 23:30pm

Publié par Mmm

undefinedC’est encore pour ma fille que j’ai travaillé cette fois. Une petite veinarde, me direz-vous ? Il se trouve que c’est quand même plus rapide de faire des choses pour les enfants, surtout des vêtements, car ils sont plus petits et les gosses sont moins exigeants sur les finitions !

 

À la base

Nous en avions carrément assez de la voir prendre chaque jour un pyjama différent dans son tiroir. Je voulais une housse à pyjama mais je n’en ai guère vu dans les magasins (c’est étonnant, d’ailleurs). Je n’ai pas hésité longtemps à la faire moi-même.

 

Fournitures

J’ai acheté un petit cartable tout fait en lin au rayon décoration de la Jardinerie de Gally, qui est merveilleusement bien fourni en ce qui concerne la broderie, mais je sais qu’on trouve des petits sacs en lin à broder de toutes les couleurs chez Bouchara.

undefinedPour le diagramme, je l’ai trouvé sur le site de DMC, où il y a un assez bon choix de petites grilles de point de croix gratuites. En revanche je n’ai pas acheté de fils cette fois-ci, car c’était un petit motif et je suis déjà à la tête d’une assez belle collection d’échevettes. Lorsque je n’avais pas la bonne référence, je me fiais au nuancier pour trouver une couleur assez proche, voilà tout.

 

La petite galère

Ce qui est embêtant avec ces petits sacs quand on a pris comme moi la mauvaise habitude de travailler des deux côtés de l’ouvrage, c’est que d’une part il faut œuvrer « la tête en bas », c’est-à-dire retourner le diagramme et l’ouvrage, et que d’autre part on passe son temps à rentrer la main au fond du sac et l’enlever. Je veux bien pour un petit motif comme celui-là, mais pour un grand, pas question !

Voir les commentaires

Veste irlandaise

19 Octobre 2006, 23:08pm

Publié par Mmm

Pour tenir ma fille au chaud, l’hiver dernier, j’ai pour une fois laissé de côté les modèles Phildar ou Bergère et je me suis lancée à l’aveuglette… ou presque.
C’est lors d’un voyage en Irlande, et à l’occasion de notre visite aux îles d’Aran, que mon petit mari m’a offert ce merveilleux cardigan irlandais rouge. Les cardigans des îles d’Aran sont chers mais superbes ; il faut dire que j’avais bien mérité celui-ci, car avant de passer une journée de rêve à se balader à vélo sur ces îles sauvages, j’ai dû endurer une traversée très mouvementée qui n’a pas laissé mon estomac indifférent !

Êtes-vous déjà allé aux îles d'Aran ?

Si vous vous lancez un jour, priez le Ciel – très important là-bas – pour qu'une tempête ne fasse pas rage...

S'il vous épargne, vous aurez la surprise d'atterrir dans un microcosme étonnant.

Le petit bateau aborde à un quai de pierre grise, qui enserre une plage de sable blanc. La mer est transparente, avec des reflets turquoise. Comme vous mettez enfin pied à terre, votre œil attrappe un aperçu étrange d'un autre hémisphère – sable fin, eau limpide, où sont les cocotiers ?

Mais vous longez le quai et quelques gaillards joviaux vous hèlent avec éclat, dans un accent à peine compréhensible, vous engageant à sauter à bord de leur minibus bringuebalant pour visiter avec les autres touristes les ruines de saint Ci et l'abbaye de saint Ça.

Nous, on a choisi le vélo, et je ne sais toujours pas si je dois le regretter.

 

J’ai beaucoup porté ce cardigan que j’adore, et j’ai regretté de ne pas en avoir acheté un petit pour ma fille. Et si je le copiais ? Depuis quelque temps, j’avais appris à décrypter les torsades et je m’étais aperçue qu’il suffisait de regarder de près celles de mon beau cardigan des îles d’Aran pour en comprendre le mécanisme…

Veste irlandaiseVeste irlandaiseVeste irlandaise

Voir les commentaires

Robe de fée

19 Octobre 2006, 13:26pm

Publié par Mmm

undefinedJ’ai fait un gros plaisir à ma petite fille, pour ses quatre ans, avec cette petite robe de fée.
Je me suis appuyée sur le patron et les explications fournies dans le journal Fait Main (numéro 277 de février 2005). J’ai trouvé les indications bien faites et le patron sans mauvaise surprise, ce qui n’est pas toujours le cas dans les journaux de couture !

J’ai simplifié un peu en laissant tomber les paillettes pour ne pas faire trop kitsch, et j’ai adapté les couleurs avec un choix un peu plus pastel, remplaçant le satin par de la doublure, plus discrète, plus légère et moins coûteuse. Quant aux motifs sur les ailes, je les ai brodés avec un point avant tout simple.
Quand je me suis rendu compte qu’il allait falloir découper pas moins de 96 petits morceaux de tulle, le cœur m’a manqué ! Hélas, c’était trop tard, car je n’avais pas eu la prudence de lire toutes les explications avant d’acheter les fournitures. Et tant mieux, car il aurait été dommage que je recule devant ce détail… Je suis arrivée à bout de ce pensum plus vite que je ne l’aurais cru, d’autant que, le tulle étant fin, je l’ai plié plusieurs fois pour couper toutes les pièces plus vite.

Une fois tous les morceaux de tulle assemblés et fixés sur le jupon, les coutures suivantes ne se sont pas faites sans peine ! Chaque fois que je lançais la machine, du tulle venait diaboliquement se prendre sous l’aiguille. J’ai dû découdre parfois et, de temps en temps, déchirer un peu de tulle (au milieu de la masse, cela ne se voit pas du tout). Le pire a été la pose de la glissière dans le dos. Je ne suis déjà pas très douée pour ce genre de finitions, mais alors, avec le tulle en plein milieu, je peux dire que j’ai pesté comme jamais !

… enfin si, j’ai pesté encore plus quand je me suis aperçue que j’avais par-dessus le marché posé cette glissière à l’envers. La tirette était dedans ! Pour tout vous dire, je n’ai pas eu le courage de tout défaire. Je glisse simplement le bras à l’intérieur du vêtement pour l’ouvrir et la fermer. Ma chère petite puce a hélas eu très peu d’occasions de porter cette robe, aussi ce n’était pas trop grave.

Voir les commentaires