Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Le nounours de Ccil

17 Juillet 2007, 05:36am

Publié par Mmm

J’en fais rarement, des stages de ce genre, mais là, pour fêter la fin de l’année scolaire (qui n’est pas hélas le début des vacances pour moi, snif ! ce mois de juillet est si chargé en boulot que je n’ai presque rien pu faire !), j’ai eu très envie de sortir de mon train-train pour apprendre les techniques de base de l’aiguilletage avec autre chose qu’un livre, pour changer. Après un petit tour sur le Net, je me suis fixée sur les stages proposés par la boutique Pain d’épices, car ce magasin est déjà en lui-même une destination de rêve. Situé dans un adorable petit passage parisien, non loin d’autres boutiques consacrées aux jouets et aux miniatures (les amateurs de maisons de poupées, qui y vont chercher meubles et accessoires, les connaissent bien !), c’est une mine dans laquelle je m’aventure le moins possible, car ma Carte Bleue ne peut qu’en souffrir ;-)

J’ai eu de la chance, car j’ai pu assister au dernier stage de l’année ; je ne l’ai d’ailleurs su que la veille car, étant la seule inscrite, il ne devait a priori pas avoir lieu, mais heureusement une dame s’est finalement décidée et je n’ai pas eu à me priver de ce plaisir.
Je suis arrivée à la boutique ravie de cet après-midi buissonnier (j’avais bien travaillé le matin pour rattraper !) et l’on m’a envoyée à l’étage où j’ai trouvé Ccil parmi les jouets Moulin Roty. Devant un mur entier couverts de rayonnages où les laines cardées aux couleurs splendides composaient un tableau chatoyant (oups, je deviens lyrique), elle avait installé une table sur laquelle toutes ses créations me faisaient de l’œil. Moi qui, justement, n’avais pas envie de faire une broche en forme de fleur et rêvais de 3D, j’ai immédiatement louché sur ses petits ours en peluche…
Et, quelle chance ! c’est justement ce que Ccil m’a conseillé de faire, arguant avec logique qu’il valait mieux choisir un ouvrage difficile pour tirer tout le bénéfice de ses conseils. La dame qui m’accompagnait, elle, a opté pour une petite fée.
Eh bien, figurez-vous que lorsqu’on regarde Ccil travailler, tout devient simple ! Et que lorsqu’on voit ses multiples créations, tout devient possible !
Le nounours de Ccil
Le nounours de Ccil
Le nounours de Ccil
Le nounours de Ccil
Le nounours de Ccil

Voir les commentaires

Premières fleurs en laine feutrée

16 Juillet 2007, 14:12pm

Publié par Mmm

undefinedAh, ça faisait longtemps que ça me trottait dans la tête, le feutrage à l’aiguille… Forcément, tout le monde en parle, je devais me laisser tenter…

 
Au départ
Comme d’habitude, j’ai commencé par m’offrir quelques livres, prélude, chez moi, à toute création. Par exemple, ce beau Créations en feutre, aux magnifiques photos, même si je regrette qu’il parle surtout de feutrage à l’eau et au savon, ce qui n’est pas la technique qui m’intéresse le plus. Et bien sûr, j’ai longuement surfé sur la Toile, et admiré les créations de nombreuses artistes de la laine, par exemple sur le site Lovisall Créations dont les adorables petits personnages m’ont fait rêver. Eh oui, la laine feutrée, ça n’est pas que des broches en forme de fleurs, c’est de la sculpture !
 
Sauf que…
Sauf que j’ai quand même commencé par faire des fleurs ;-) ! Il faut dire que ma chère maman avait besoin de cacher un trou dans un cardigan – tous les prétextes sont bons. Je me suis donc jetée à l’eau et j’ai fait, au hasard Balthazar, ces quelques fleurs pour apprivoiser la technique. C’est assez amusant et il faut vraiment s’y mettre pour comprendre le principe. Malgré le mal que j’avais à le croire, la laine se domestique vraiment sous l’aiguille, devenant plus compacte à chaque petit coup.
 
Dommages collatéraux
Bon, je dois vous l’avouer, dans l’affaire, j’ai quand même cassé une aiguille et je me suis méchamment entaillé le pouce. Or, figurez-vous qu’à cause des petits harpons de ces aiguilles spécifiques au feutrage de la laine, ça fait beaucoup plus mal et ça met plus longtemps à guérir qu’une piqûre d’aiguille normale ! Je vous encourage donc à la méfiance !!!

Voir les commentaires

Céramique

10 Juillet 2007, 23:19pm

Publié par Mmm

Et voilà, je l’ai ramené de l’atelier, mon projet le plus abouti : ce pichet au pied ajouré. « Mais, si tu mets de l’eau dedans, elle va couler », m’objecte Petite Puce, très logique. Eh bien non : le fond du pichet se situe bien évidemment au-dessus des trous... Sans l’aide d’Anne, je n'aurai jamais pu concrétiser ce que j'avais à l'esprit. Et comme c’était une pièce volumineuse, je ne l’ai pas émaillé par trempage et c’est tant mieux, car je ne suis décidément pas douée à cet exercice. C’est Laure qui a officié avec son pistolet magique. Admirez le résultat ! 
Je tiens à vous signaler qu’Anne et Laure, dont je vous ai déjà parlé dans ces pages, ont enfin ouvert leur propre atelier. Il ne pouvait être qu’à leur image, beau et bien fait. Vous pouvez aller y faire virtuellement un tour ici, avant d’y aller pour de bon.

Céramique
Céramique

Voir les commentaires

“Mokume gane”

2 Juillet 2007, 05:19am

Publié par Mmm

“Mokume gane”

Commencer par une technique difficile, ce n’était pas très malin, me direz-vous… eh oui, c’était un peu comme de commencer par le dessert – que celle qui n’a jamais piqué de fraises dans le plat avant de se mettre à table me lance le premier claygun ! Bon, tant pis, je l’ai fait quand même (avec le superbe pas à pas publié sur le site Créaplastic, merci beaucoup à Alicia). Et si ce n’est pas du tout aussi réussi que je pouvais l’espérer, c’est quand même pas mal et j’ai identifié mes erreurs.

“Mokume gane”

Barrette

J’ai fait cette barrette en appliquant les copeaux sur une base bleue, comme c’était indiqué dans l’exemple du tuto. Ce n’est pas aussi joli que la perle présentée sur la photo du tuto, mais ce n’est quand même pas mal.

“Mokume gane”

Cuillères

J’avais acheté ces petites cuillères au manche très fin dans le but de les décorer avec de la Fimo, c’était l’occasion de tester le “mokume gane”. Comme je n’avais pas aimé le résultat sur la base bleue, j’ai entouré le manche des cuillères d’une feuille de fimo blanche avant d’appliquer les copeaux. Ensuite, une touche de poudre d’or au bout du manche de la cuillère. Après cuisson, polissage léger et deux couches de vernis laque.

“Mokume gane”

Photophores

J’avais acheté ces photophores pour les peindre, et puis j’ai changé d’avis en voyant sur le Net des photophores décorés avec de la fimo translucide. Comme le “mokume gane” était réalisé avec de la pâte translucide, j’ai eu envie d’essayer. Mais contrairement aux cuillères, après cuisson et polissage, je n’ai pas verni. La texture mate me plaisait.

Perles

Avec ce qu’il restait du « mokume gane », j’ai recouvert une série de perles. De toutes les choses que j’ai décorées avec ce mélange, j’avoue que ce sont mes préférées.

J’ai fait un montage tout simple pour les monter en collier, mais j’avoue que je ne suis pas enthousiaste : elles ne sont pas suffisamment mises en valeur. À refaire.

“Mokume gane”“Mokume gane”
“Mokume gane”

Voir les commentaires