Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Valentin, ô toi mon Valentin…

14 Février 2012, 23:27pm

Publié par Mmm

Deuxième étape de ma récente folie couturière… mon Valentin aussi a le droit de faire le beau en costume d’époque… toujours à la suite de ma razzia parmi les patrons Simplicity d’Alysse Créations… une chemise de pirate, donc ! Mais un pirate classe, bien sûr : au lieu de m’embêter à coudre un bouton au poignet, j’ai fait deux boutonnières où glisser un beau bouton de manchette acheté chez un collègue de ma plate-forme ALM, « Les Bonheurs ». L’idée m’est venue un peu tardivement, sans quoi j’aurais allongé le poignet pour faire une vraie manchette pliée. Je m’en souviendrai pour la prochaine fois. Concernant la fermeture du col, j’avais plusieurs idées allant du lacet de cuir aux agrafes alors j’ai décidé de ne pas en mettre pour l’instant ; je vais lui demander son avis et je m’en occuperai plus tard.

Valentin, ô toi mon Valentin…
Valentin, ô toi mon Valentin…

Voir les commentaires

Cape ou pas cape ?

12 Février 2012, 11:16am

Publié par Mmm

Vous ne le savez pas forcément… mais l’année dernière, à l’occasion de deux manifestations à marquer d’une pierre blanche, le FiberDay du Pub Spinning et la Rencontre du filage 2011, j’ai fait mon coming out.

Nooon, pas question de préférences sexuelles en l’occurrence – vous seriez bien embêté(e)s que je vous submerge avec des détails de ma vie privée ;-)

Mais disons que, la quarantaine approchant (et super vite !), à l’âge où semble-t-il, ou du moins à en croire les autres mamans de l’école… je devrais abandonner le streetwear et les tee-shirts Iron Maiden… pour découvrir les joies du tailleur, ou tout au moins du casual friday wear… brrrrrr… bref, BREF ;-), à cet âge sonnant et trébuchant, j’ai eu envie de me laisser aller côté fringues. Et dans « laisser aller », il ne faut aujourd’hui pas lire (pour une fois) « négligé total » mais… « cédons à nos envies profondes ».

Je n’ai pas osé compter sur mes doigts le nombre d’années passées à suivre au minimum la mode, à ne pas trop choquer puis finalement à me glisser vite fait dans des vêtements vaguement adaptés à ma morphologie (ronde !) (= des toiles de tente, j’exagère à peine). Or, je crois que je n'ai plus de temps à perdre avec les machins ternes et moches ! Finalement, puisque j’ai toujours eu l’envie de me vêtir en princesse, OUI, depuis Sissi Impératrice (que les premières – ou premiers – à n’avoir pas « péché » me jettent le premier métrage de dentelle !), pourquoi m’en priver ? Donc c’est décidé, I’m a princess, yessss, I’m coming out !

Je vous ai déjà montré le serre-taille que j’ai cousu grâce à un kit signé Alysse Créations. Je pourrais aujourd’hui le baptiser « le doigt dans l’engrenage ». Parce que, quand vous avez un serre-taille comme ça… même si c’est destiné à être porté dessous… grâce à la magie tolérante du XXIe siècle, c’est quand même fort tentant de le porter dessus ! Et donc, on a besoin de toute la tenue pour aller avec – que dis-je, autour !

Pour cela, je pouvais bien compter sur la passion contagieuse de Midian, qui m’a traînée dans un de ses antres parisiens, Boy Loove Girl. En fait, je devais juste l’accompagner, pas en ressortir avec une magnifique jupe ample de la marque Raven, mais vous savez ce que c’est… hum… eh bien oui, c’était pour aller avec mon serre-taille ! Et elle allait drôlement bien !

Tout ça pour dire que depuis, j’ai eu l’occasion de me plaire bien plus qu’avant dans mes vêtements. Croyez-moi, c’est excellent pour l’ego. Je n’allais donc pas faire la fine bouche, après avoir testé le kit serre-taille, sur les patrons Simplicity « costumes historiques » d’Alysse Créations.

Aujourd’hui, je peux d’ores et déjà vous faire admirer celui auquel je me suis attaquée en premier, la grande cape ! Eh oui, j’ai vite compris que pour déambuler – en ville comme à la campagne – en jupe ample, serre-taille et hauts talons, un petit manteau étriqué ou une doudoune ne feraient certainement pas l’affaire. J’ai mis du temps à dénicher le drap de laine de mes rêves mais j’ai finalement eu LE coup de chance – car de la laine bouillie de qualité (100 % pure laine) à 4,60 € le mètre dans une couleur qui me tienne autant à cœur, un bleu vert gris ni tout à fait bleu, ni tout à fait vert, ni tout à fait gris, cela tient aujourd’hui du miracle vu la difficulté à s’approvisionner en beaux tissus à coût raisonnable (des magasins environnants vendaient de la laine bouillie anthracite toute bête à plus de 50 € dans la même largeur). Donc j’ai mis le temps à (trouver de quoi) réaliser ce modèle, mais le voilà !

Il m’a semblé très simple à faire, c’était l’idéal pour débuter. Au final il s’est avéré encore un poil trop long bien que j’aie raccourci le patron (vu ma taille ce doit être systématique), donc je pense que je vais découdre le bas pour le refaire. Quelques modifications mineures par rapport au patron : pas de pompon au bout de la capuche (je me réserve le droit de changer d’avis) et, pour la fermeture du col, au lieu du lien prévu, une belle fermeture métallique aussi pratique qu’esthétique également trouvée chez Alysse.

Mais ce n’est pas fini… si vous êtes très sages, je vous montrerai bientôt… un vrai corset. Pour aller avec ma nouvelle cape ;-)

Cape ou pas cape ?Cape ou pas cape ?Cape ou pas cape ?

Voir les commentaires

Atlantique

11 Février 2012, 18:48pm

Publié par Mmm

J’ai bien essayé de me lancer dans une orgie de couture, mais le travail s’est fait pressant avant que je puisse la satisfaire tout à fait (je vous rassure, j’aurai quand même quelques petites choses à vous montrer !)… Résultat, j’ai dû ranger la machine… Mais en matière de délassement, il y a toujours le filage pour les rares petits moments de creux ! J'ai filé cet écheveau aux couleurs de l'océan pour satisfaire une commande.

Atlantique

Voir les commentaires

Après le top-down, le toe-up

10 Février 2012, 09:58am

Publié par Mmm

Les chaussettes, ici, c’est un sujet sensible. Je ne suis pas experte en tricot mais je commence à explorer des tas de choses, pourtant j’ai toujours buté sur le sujet des chaussettes, que je trouvais très compliquées à faire. J’étais atterrée d’entendre des tricoteuses me dire : « J’ai toujours une chaussette entamée dans la voiture au cas où il y aurait un embouteillage ; c’est si simple à faire… » Arrgh ! Mais pour moi, c’était insurmontable !

La première paire que j’ai faite, c’était des chaussettes « tubes ». J’avais (mal) choisi un reste de fil plutôt glissant, elles n’étaient pas franchement agréables à porter. Je les ai léguées à ma Jolie Princesse, qui les met par-dessus d’autres chaussettes quand elle va patiner.

Ensuite, il y a eu l’affaire des chaussettes de l’Homme. J’avais choisi un très beau modèle, plutôt compliqué question point, qui se faisait aux aiguilles double pointe. Le fil était fin, cela m’a pris quelques mois pour arriver au bout de la première chaussette (déjà que je ne tricote pas vite, je ne vous dis pas quand je dois tenir quatre aiguilles en même temps). Je la lui ai offerte avec cérémonie en promettant l’arrivée prochaine de sa sœur jumelle… Les filles, je vous vois sourire… Il a essayé la première chaussette qui était un poil trop longue. Il fallait défaire le grafting et recommencer la pointe.

Eh bien, je n’en ai jamais eu je courage… et la sœur jumelle n’est jamais née. J’ai laissé la chaussette trop grande et le fil restant dans un petit panier, sur un petit meuble, et ils m’adressaient tous les jours des regards de reproche (si,si).

434-2Et puis, à force de pérégrinations webbiennes, j’ai fini par tomber sur cette technique extraordinaire – en tout cas pour moi – puisqu’elle me permettait de tricoter les deux chaussettes en même temps et, en partant de la pointe,  de les faire sur mesure grâce à de fréquents essayages !!! De la pure magie, cela réglait tous mes problèmes. J’ai téléchargé un patron KnitPicks gratuit et très détaillé, j’ai craqué pour un bel écheveau de Malabrigo Sock au coloris subtil chez Lil Weasel, j’ai sorti mes aiguilles circulaires KnitPro que-j’aime-et-que-j’adore, et voilà le travail !!! DEUX chaussettes pur mérinos sur les pieds de mon homme.

Il était temps que je les finisse, vu la vague de froid que nous traversons. Autant vous dire qu’il est allé frimer sur les forums de ses copains cyclistes, car ces sportifs redécouvrent avec à-propos les bienfaits du mérinos comparé aux fibres synthétiques dites « techniques ». Et il a lu que le mérinos retient très peu les odeurs… ce qui lui a permis de porter, horreur ! ses chaussettes adorées tous les soirs pendant une semaine. 

Voir les commentaires

J’organise mon premier échange

9 Février 2012, 14:56pm

Publié par Mmm

Des échanges, je me suis déjà hasardée à vous en présenter quelques-uns depuis que je suis “tombée dans les fibres”… Je vous ai parlé du dernier, l’échange des vendanges. Mais il y a aussi eu l’échange des marmottes et puis mon premier échange dans le domaine du filage.

Cette année, j’ai décidé d’aller un peu plus loin, puisque c’est moi qui organise l’échange TRIO sur le forum Tricotin. Sa spécificité par rapport aux autres, c’est qu’il se décline en deux temps, trois mouvement – euh ! trois personnes. En effet, chaque marraine offrira des fibres à une filleule qui filera ces fibres pour les offrir à une seconde filleule. Oui, je sais, ça a l’air un peu compliqué… ;-) Mais j’aime l’idée de “l’exercice imposé”, de devoir filer des fibres que l’on n’a pas choisies. Pour moi, cela représente un nouveau moyen de découverte. J’espère que je ne serai pas la seule à tenter le challenge ! Enfin, non, je ne serai pas la seule, puisqu’il y a déjà des inscrites. Mais les inscriptions sont ouvertes jusqu’à la fin du mois de février, donc si vous êtes fileur ou fileuse, laissez-vous tenter !

J’organise mon premier échange

Voir les commentaires

Mon premier top-down !

3 Février 2012, 12:28pm

Publié par Mmm

432J’ai l’impression que je commence beaucoup de messages par « Depuis le temps que j’en avais envie »… C’est pourtant vrai, on m’en a beaucoup parlé, l’idée me séduisait, j’ai fini par me lancer, et voilà le résultat !

 

L’idée ?

Le principe du top-down, comme son nom le laisse deviner, c’est de tricoter l’ouvrage en commençant par le haut. Oui mais, cela implique beaucoup d’autres choses plaisantes : la possibilité de tricoter tout le pull d’un coup avec de longues aiguilles circulaires, d’essayer pendant l’avancée du travail pour faire du « sur mesure »… et du coup, plus ou moins, d’arrêter de compter éternellement les mailles, les rangs, etc. Le tout quasi sans montage ni couture.

Pour vous dire à quel point c’est finalement simple, je ne suis même pas partie d’un modèle existant. J’ai lu deux ou trois patrons ici et là et je me suis lancée. Voici quelques notes explicatives si vous voulez en faire autant…

 

Quelques détails

Tout d’abord, sachez que, comme il s’agissait de tester la technique, je suis partie sur une petite taille (4 ans) tricotée avec de grosses aiguilles (n5), histoire de progresser le plus rapidement possible. J’ai utilisé de la laine Katia Azteca qui somnolait dans un vieux panier de mon bureau (3 pelotes).

Pour faire cette petite veste/blouson le plus simplement possible, j’ai décidé de prévoir une fermeture Éclair, ce qui me permettait de ne me soucier ni de pattes de boutonnage, ni de boutonnières (mais du coup j’ai fait deux coutures pour poser cette fermeture, les seules de l’ouvrage). Les bordures sont au point de riz, ça change des côtes.

 

Mes notes de tricotage

J’ai commencé par monter 54 mailles sur mes aiguilles circulaires (pour les essayages, il est pratique que le câble soit pas mal long).

J’ai tricoté 6 rangs de point de riz puis j’ai placé 4 anneaux marqueurs : après 11 mailles (c’est le premier devant), après 5 mailles (c’est la première manche), après 22 mailles (c’est le dos), après 5 mailles (c’est la seconde manche), il reste 11 mailles pour le second devant. Si si : 11 + 5 + 22 + 5 + 11 = 54.

À partir de là, j’ai tricoté en jersey, en faisant des augmentations avant et après chaque marqueur, à une maille du marqueur. L’ouvrage s’est rapidement élargi. Je le mettais souvent sur les épaules de mon petit prince ; quand j’ai pu le pousser jusque sous son aisselle, j’ai décidé que la hauteur du haut était bonne.

De là, j’ai laissé les mailles des manches sur des arrête-mailles et j’ai continué seulement sur toutes les mailles des devants et du dos. Le ptit bout a essayé souvent jusqu’à ce que je juge la hauteur totale satisfaisante (et correspondant à une taille de fermeture Éclair facile à trouver, soit, là, 40 cm). J’ai ajouté une dizaine de rangs de points de riz pour la bordure du bas avant de rabattre les mailles. Si l’on veut une forme plus blouson qui serre un peu au niveau de la taille, je pense que sur cette partie de l’ouvrage, on peut prévoir des diminutions.

Ensuite, j’ai récupéré les mailles des manches et je les ai transférées sur mes aiguilles circulaires. J’ai appris grâce aux nombreuses vidéos proposées sur Internet la technique du magic loop permettant de tricoter deux chaussettes en même temps, donc deux pièces de tricot qui auront la même longueur dans avoir à compter les rangs (cela se trouve sur Internet et c’est drôlement pratique… je m’embête toujours, je ne sais pourquoi, en tricotant la première manche d’un pull, et l’idée de devoir ensuite en faire une autre toute pareille me rase profondément !). C’est ainsi, donc, que j’ai tricoté mes deux manches, toutes fermées, en rond (pas de couture là non plus). Je les ai laissées amples, mais si on les veut plus serrées, là encore, on peut faire des diminutions.

Une fois que la longueur m’a semblé bonne (mais je n’ai pas dû essayer correctement car elles sont finalement un poil courtes : l’hiver prochain je les reprends pour les rallonger, j’ai mis de côté une demi-pelote dans cette optique), j’ai fait 6 rangs de point de riz et rabattu les mailles… et là, ben, c’était fini, il n’y avait plus qu’à coudre la fermeture Éclair…

Bien sûr, là j’ai fait une veste mais vous avez deviné qu’en tricotant en rond, on peut aussi bien faire un pull !

Voir les commentaires