Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Le corset de la noyée

6 Mars 2012, 00:42am

Publié par Mmm

La noyée ou la sirène… ? Je sais que ces teintes bleutées ne font pas l’unanimité parmi les copines ;-) mais c’est mon truc à moi. J’ai donc teint séparément le coutil, la dentelle, le biais et le lacet pour faire de ce corset une harmonie de bleus délavés comme je les aime. Je vous ai déjà parlé de mes déboires dans ce domaine, je ne suis pas douée pour teindre le coton, et j’ai dû m’y prendre à plusieurs fois pour obtenir un résultat qui me semble acceptable… C’est dit, même en suivant tous les modes d’emploi, toutes les astuces trouvées sur Internet, le Procion et moi, c’est pas du tout, mais alors pas du tout du tout le coup de cœur. Pourtant, le résultat me plaît. Je suis un peu mois contente des photos car le mannequin n’est pas à ma taille, donc le corset n’a pas son allure réelle. Il va falloir que je me goupille une séance photos « en situation »… à l’occasion.

PS Dois-je vraiment préciser qu’il s’agit du kit de corset victorien à goussets de chez Alysse ?

Le corset de la noyéeLe corset de la noyéeLe corset de la noyée

Voir les commentaires

Son tout premier serre-taille…

5 Mars 2012, 00:04am

Publié par Mmm

Les passions ne sont pas toujours forcément contagieuses, mais il y a tout de même des préoccupations qui font tache d’huile dans les familles. Ainsi, mon petit prince âgé de quatre ans, qui, contrairement à mon neveu au même âge, est bien incapable de discerner une Mercedes d’une Peugeot, sait parfaitement ce que c’est qu’un corset…

Pas étonnant donc qu’à dix ans, ma princesse ait eu très envie d’avoir un premier serre-taille. D’autant que Mardi gras approche (enfin, nous savons tous que c’est passé, mais à l’école, la fête déguisée est encore à venir, pour cause d’emploi du temps et de vacances)…

La mère indigne et surtout très occupée que je suis n’a pas pris le temps de mettre à la taille d'une fillette de dix ans toutes les pièces du patron de son serre-taille (provenant de l’inratable kit de chez Alysse, dont je vous ai montré ma première réalisation il y a déjà un an et demi ! comme le temps passe !)… Eh oui… Je me suis en fait contentée d’utiliser mon propre patron et de supprimer quelques pièces pour obtenir le tour de taille adéquat.

Je partais bien sûr du principe que ma fille en pleine croissance n’allait pas « se serrer », donc je n’ai pas cherché la solidité et j’ai pris des tissus tout simples… Un lot de coupons du Fil d’Emma, pour ne pas la citer (sauf que si, hé hé ;-), qui attendait sagement dans mes tiroirs cette jolie occasion. Je suis nulle en patchwork et je ne saurais dire si « Emma » est la reine du tissu à patchwork en France, mais je ne me lasse pas de recourir à ses lots de coupons, assortis avec un goût si sûr que je lui fais confiance les yeux fermés. Là, par exemple, je n’ai pas utilisé un « assortiment » au complet, et je pense que pour un vrai serre-taille adulte, ils devraient suffire, à condition de les renforcer avec un thermocollant pour plus de solidité. Pour une finition très éloignée des costumes pour enfants en satin de polyester cheapissimes, j’ai voulu fignoler les détails : mon coup de cœur, les œillets « marguerite » et les ferrets finissant le laçage, des petits plus que je ne trouve que chez Alysse.

Voilà le résultat, vite fait mais bien fait, qui lui a causé un plaisir immense et lui va comme un vase en cristal à la plus belle rose du jardin. Je lui ai demandé de le présenter sur une robe noire pour la photo, mais je crois bien qu’elle a prévu de le porter sur la robe « Lady Marianne » que j’ai conçue pour elle. Et, à sa demande et à celle de son père (il n’a pas encore trop la mentalité taliban à vouloir soustraire sa ravissante fille à toutes les convoitises et se laisse tout simplement séduire en bon gros ours), je vais devoir faire d’autres robes « Lady Marianne » dans des coloris assortis au serre-taille… À moins qu’on ne me demande des serre-taille assortis à… Non, décidément, la couture qu’on réalise pour se faire plaisir, cela ne s’arrête jamais, car on a toujours envie de marier ceci avec cela. Et tant pis pour la confection toute grise ! Ma machine ne connaît pas la crise !

Son tout premier serre-taille…Son tout premier serre-taille…Son tout premier serre-taille…

Voir les commentaires