Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Le stage de feutrage de Pam de Groot : premier teaser…

31 Août 2014, 08:25am

Publié par Mmm

Le stage de feutrage de Pam de Groot : premier teaser…

Je ne me pose jamais vraiment la question de savoir si j’ai envie d’apprendre quelque chose de nouveau avec Pam. Travailler avec elle est toujours un peu magique. Mais quand j’ai commencé à voir sur Internet les images de ses somptueux feutres en 3D, moi qui jusque-là n’étais capable que de quelques sacs et chapeaux – certes en volume mais finalement travaillés “à plat” – je me suis gratté la tête dans tous les sens. Mais comment faisait-elle cette fichue spirale ?

Croyez-moi ou non, pour le savoir, j’ai dû remuer un peu la terre entière. Comme je n’avais pas les moyens d’aller jusqu’en Australie, eh bien ! il fallait faire venir Pam ici. J’avais déjà organisé un stage il y a deux ans, il suffisait “tout simplement” de recommencer.

C’est ainsi qu’il y a quelques jours, nous nous sommes retrouvées à une dizaine sous le regard bienveillant – mais aiguisé – d’une Pam qui avait dans ses bagages, telle Mary Poppins, des façons très nouvelles de bidouiller avec du feutre. Je vous montrerai par petits bouts les merveilles que nous avons réalisées sous sa férule, car il n’est pas simple de gérer d’un coup les centaines de photos que j’ai pu prendre, sans compter que quelques-unes de mes “œuvres” ne sont pas totalement achevées… Commençons par ce coquillage, qui m’a pris presque une journée de doute et d’interrogations. Je n’étais pas la seule dans ce cas : à mesure que nous suivions les indications de Pam, les interjections de découragement fusaient… “Aïe ! je sens que ça se déchire !” ou bien “Alors ça, c’est sûr, j’aurai plein de trous” et autres “On n’y arrivera jamais…” Et pourtant si, au final, on y est bel et bien arrivées, à notre grande stupeur.

Je vous présente donc mon interprétation de la spirale en forme de coquillage.

Le stage de feutrage de Pam de Groot : premier teaser…Le stage de feutrage de Pam de Groot : premier teaser…

Les autres stagiaires en ont réalisé de très beaux, voyez plutôt !

Le stage de feutrage de Pam de Groot : premier teaser…

Voir les commentaires

Gandoura d’été en broderie safie

29 Août 2014, 07:42am

Publié par Mmm

Gandoura d’été en broderie safie

Si jeunesse savait… eh bien ! si j’avais su, j’aurais appris la broderie marocaine quand j’avais la chance de vivre dans ce beau pays, parmi des femmes qui la pratiquaient quotidiennement. Mais à cette époque-là, je m’intéressais davantage à la plage, au rock, au surf et aux garçons ;-) (soupir).

Bref, une fois que j’ai mis le nez dans les bidouillages textiles – et j’ai commencé par la broderie – je me suis souvenue de ces ouvrages si spéciaux que j’avais toujours pu admirer et qui me manquaient tant. J’ai cru simple de suivre ma méthode d’apprentissage habituelle, étudier un livre… mais je n’ai pas trouvé. Un peu plus tard, je me suis dit que l’énorme réservoir de connaissances textiles qu’offrait Internet me permettrait de combler cette lacune, mais toujours pas. Enfin, au dernier salon Création & Savoir-Faire, je suis tombée par hasard sur cet ouvrage intitulé Broderie marocaine qui, bien qu’il ne soit peut-être pas aussi détaillé que j’aurais pu le rêver, m’a enfin donné quelques pistes pour débuter.

Tracer d’instinct le patron de cette gandoura d’été n’a pas été trop compliqué, mais j’avoue que réussir la broderie décorative a été difficile ! Car, voyez-vous, la particularité insolite de cette technique essentiellement dédiée au linge de maison (surtout dans la région de Fès, d’où le qualificatif de safie) est qu’elle est réversible. Or les explications du livre n’étaient pas tout à fait assez détaillées pour une novice telle que moi ! Là, je l’ai regretté, de ne pas avoir été guidée par une maîtresse brodeuse. Bref, je me suis retrouvée avec un bout de papier et un crayon à essayer d’interpréter le motif à ma manière pour qu’il soit “lisible” de la même manière sur l’endroit… J’y suis presque arrivée, à UN point près (!). Il fallait m’en satisfaire !

Une fois tous les ourlets brodés, j’ai ôté les fils de bâti ou de couture qui n’étaient plus nécessaires.

À ceux ou celles d’entre vous qui se poseraient la question de savoir quel est l’intérêt d’obtenir une broderie réversible sur l’ourlet d’un vêtement d’enfant, je répondrai… aucun, bien sûr. À part le désir presque irrépressible de découvrir une nouvelle technique. Et puis, si l’on considère que mon petit prince ne quitte quasiment plus cette chemise de nuit orientale et fait souvent “peau de lapin” au moment de s’habiller, eh bien… c’est peut-être une bonne excuse, non ?

Gandoura d’été en broderie safieGandoura d’été en broderie safie
Gandoura d’été en broderie safie

Voir les commentaires

Sur la route

1 Août 2014, 08:34am

Publié par Mmm

Sur la route

Cet été, de nombreux vacanciers ont pris et prendront la route avec insouciance, en se fiant à leur GPS pour ne pas se perdre dans le dédale de petites départementales qui sillonnent la France. Il est presque fini, loin dans le rétroviseur, le temps où l’on n’avait pas la place dans l’habitacle de déplier la grande carte colorée – paniquant déjà à l’idée de devoir la replier sans se tromper (il paraît que seuls les mutants y arrivent…) !

Pour le thème du mois d’août de Tricotin, j’ai réalisé un écheveau en forme d’hommage aux cartes de notre enfance, au-dessus desquelles papa et maman tenaient des conciliabules abscons et pas toujours aimables (hum). Sur la carte dont je me suis inspirée, le fond est blanc, avec du vert pâle pour les forêts et du beige pour les reliefs montagneux ; ce sont les couleurs des fibres de mérinos que j’ai cardées pour faire mon premier brin. Les routes sont rouge vif ou jaunes, ou blanc et noir : ce sont les tons de soie que j’ai employés pour faire le second.

Que deviendront toutes ces cartes délaissées ? Une astuce : le cartonnage. Dès que je m’installe quelque part avec crayons, ciseaux, cutter, colle, carton et papier, je retrouve l’intense plaisir de mes premières créations enfantines – construire des trucs avec ce qui me tombait sous la main. J’ai un peu progressé depuis… Rien de mieux qu’une carte routière pour recouvrir les carnets de rando de mon cycliste préféré !

Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route
Sur la route

Voir les commentaires