Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Jean recyclé à filer

28 Mai 2016, 11:29am

Publié par Mmm

Jean recyclé à filer

Celles et ceux qui me connaissent “en vrai” savent qu’en matière de filage, je peux parfois me montrer retorse et manipulatrice ! Si si ! J’en ai encore donné une preuve dernièrement, quand j’ai eu envie de coton recyclé pour un fil fantaisie sur le thème du jean.

Que faites-vous, quand vous avez besoin de quelques dizaines de grammes de fils de jean, de la même longueur que les fibres que vous filez habituellement ? Facile : vous coupez les jambes d’un jean de votre fils (ça lui apprendra à trouer tous ses pantalons aux genoux, dorénavant il portera des shorts) et vous récupérez le tissu que vous découpez en carrés de 7 à 8 cm. Il ne “reste plus” qu’à les effilocher fil par fil, et vous récupérez des bouts de fils à la bonne longueur pour les fourrer dans votre cardeuse, avec du coton, de la soie de bananier, du lin, bref tout ce dont vous avez besoin pour réussir votre effet de texture.

Comment ? Vous trouvez cela très long et fastidieux d’effilocher des petits bouts de tissu ? Oui, mais vous avez une astuce pour que ça aille quatre fois plus vite… Il faut juste faire preuve d’un peu de manipulation retorse.

Surtout, ne pas aborder les futurs esclaves frontalement. Vous arrivez dans le salon avec vos bouts de jean dans un petit panier, l’air de rien, et vous vous installez dans la télé en commençant à effilocher. Riiiiip… riiiiiiiiiip… riiiiiiiiip…

Vous l’aviez prévu, c’est le plus petit qui craque en premier.

— Mais qu’est-ce que tu fais, maman ?

— Ben tu vois, je m’amuse à effilocher ces morceaux de tissu pour récupérer les fibres.

— Tiens… tu fais comment ? Je peux essayer ?

Et hop, premier esclave sur le canapé, à côté de vous, au travail. Riiiip… riiiip…

La grande fille mettra environ une heure à mordre à l’hameçon (prudente, vous n’aviez pas choisi de regarder une de ses sanglantes séries de vampires dont elle ne peut lâcher l’écran des yeux). L’Homme craquera bien plus tard, mais c’est lui qui en fera le plus. Deux jours après, vous êtes en possession de 50 grammes de fibres de jean, et vous n’avez rien eu besoin de demander à qui que ce soit !

Voilà comment j’ai obtenu des fibres à filer originales tout à fait gratuitement, limite écolo. Fiston a un nouveau short pour l’été, et moi, j’ai pu carder plein de fibres végétales, pour changer de la laine, et faire ce fil fantaisie que je compte bien intégrer à un futur tissage :-)

Jean recyclé à filer

Voir les commentaires

Dix ans, dix cadeaux !

17 Mai 2016, 08:43am

Publié par Mmm

Dix ans, dix cadeaux !

Je vous l’ai promis au début de l’année : puisque le blog fête ses dix ans, vous aurez un cadeau par mois pendant dix mois, soit dix cadeaux en tout.

Le mois dernier, Lucine a gagné une mèche de laine et soie teinte à la main signée Rue de la Laine.

Le cadeau de mai…

Ce mois-ci, c’est un écheveau que je vous propose : 100% mérinos français (élevage Maco) teint à la main et filé au rouet avec un effet de texture. Doux et moelleux, il mesure environ 93 mètres pour 100 grammes. Je pense qu’une fois tricoté en point mousse ou jersey envers (les fils fantaisie n’ont pas besoin de points compliqués), voire crocheté, il ferait un petit col bien douillet pour cet hiver. Qui n’en veut ?

Dix ans, dix cadeaux !

Comment ça marche ?

J’aimerais pouvoir gâter 100 % de mes chères lectrices et chers lecteurs, mais ce n’est hélas pas possible ! Je vous propose donc un tirage au sort. Vous pouvez y participer en m’envoyant un message. Je tirerai au sort le bénéficiaire du cadeau le dernier jour de chaque mois. Ce mois-ci, ce sera le mardi 31 mai, à 19 heures. Le ou la gagnant(e) sera immédiatement averti par e-mail. Sans réponse de sa part dans les quarante-huit heures, il sera procédé à un nouveau tirage au sort.

Si le lien ci-dessus ne fonctionne pas, utilisez l’adresse contact(à)ruedelalaine.com pour m’écrire, en remplaçant “(à)” par @. Désolée de vous forcer à faire cette manipulation, mais je cherche à éviter les spams qui me font perdre mon temps…

Suite à votre participation, vous serez inscrit à la newsletter de la boutique, si vous ne l’êtes pas déjà. Soyez rassuré(e), les messages ne sont pas nombreux et il est très simple de se désinscrire.

Attention : vous ne pouvez pas participer au tirage au sort en publiant simplement un commentaire sur le blog. Cette fonction ne me permet pas de voir votre adresse e-mail, donc de vous identifier, de vous prévenir si vous avez gagné et de vous inscrire à la newsletter.

Tout le monde a le droit de participer. Toutefois, si vous ne vivez pas en France, je me réserve la possibilité de demander une participation aux frais de port. Vous pourrez naturellement refuser le cadeau si vous les jugez trop élevés, et dans ce cas je procéderai à un nouveau tirage au sort.

Gagnante : Annie a remporté l’écheveau “Gouttes d’eau”

Voir les commentaires

“Mon livre de chevet”

8 Mai 2016, 11:58am

Publié par Mmm

“Mon livre de chevet”

C’est un des classiques de mon enfance, ici édité par Gallimard dans son incontournable “Bibliothèque de la Pléiade”, que j’ai choisi comme inspiration pour le fil d’avril de ma collection “Mon livre de chevet”. Combien de fois ai-je pu lire et relire les aventures pathétiques de la petite Denise dans le dédale de rayons du “Bonheur des Dames” imaginé par le troublant Octave ? Combien de fois me suis-je délectée des mille et une descriptions colorées de ce grand magasin débordant de tentations ? Je ne saurais le dire !

Mais je n’aurais pu me priver de rendre hommage aux sobres couvertures de cuir filigrané d’or de la “Bibliothèque de la Pléiade”. C’est chose faite avec ce fil tout simple. Certes, il m’a fallu mélanger différents coloris par cardage pour réussir à m’approcher de ce vert très particulier. Mais ensuite, un simple fil métallisé en “autowrap” a suffi à évoquer le livre.

Aussi, le Bonheur des Dames, dès huit heures, flambait-il aux rayons de ce clair soleil, dans la gloire de sa grande mise en vente des nouveautés d’hiver. Des drapeaux flottaient à la porte, des pièces de lainage battaient l’air frais du matin, animant la place Gaillon d’un vacarme de fête foraine ; tandis que, sur les deux rues, les vitrines développaient des symphonies d’étalages, dont la netteté des glaces avivait encore les tons éclatants. C’était comme une débauche de couleurs, une joie de la rue qui crevait là, tout un coin de consommation largement ouvert, et où chacun pouvait aller se réjouir les yeux.

Au Bonheur des Dames, Émile Zola

“Mon livre de chevet”

Voir les commentaires