Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Exercices de teinture

31 Août 2016, 14:34pm

Publié par MarieM

Exercices de teinture

Pour le mois d’août, j’ai proposé aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de faire de la teinture – pour celles et ceux qui n’en faisaient pas, c’était peut-être l’occasion de se lancer… Après tout, on me le répète assez souvent que je suis un démon tentateur ;-)

Dans le milieu du filage, on a généralement l’habitude de teindre de la mèche avant de la filer, comme par exemple pour réaliser un écheveau “fractal”, ainsi que je l’avais proposé en avril. Ce mois-ci, il s’agissait de faire le contraire : filer un écheveau (à base de fibres naturelles, blanches ou autres), puis le teindre.

La première question qu’on peut légitimement se poser avant de décider de teindre après le filage, c’est forcément : pourquoi ?

Eh bien, pour plein de raisons.

Par exemple, une mèche nature est toujours plus facile à filer qu’une mèche teinte. Je lis beaucoup de plaintes sur le forum et ailleurs au sujet de mèches feutrées pendant la teinture qui deviennent impossibles à étirer… qu’il faut pré-étirer, ce qui fond parfois un peu trop les couleurs, etc. Si on teint après le filage, on n’a pas ce problème.

Ensuite, je trouve qu’un fil teint en uni comme celui-ci a toujours plus de relief et de nuances qu’un fil réalisé à partir d’une mèche uniforme. Il n’y a clairement pas photo en ce qui me concerne, même si cela ne rend pas forcément en photo, justement (mais je trouve ces images assez fidèles). En plus, je suis amoureuse de ce coloris, le “Lichen” de chez Landscape.

La seule chose que j’ai remarquée sur mes deux écheveaux, c’est que le retors m’a semblé un peu moins rond une fois les écheveaux teints, rincés et essorés. Du coup je les ai rapidement repassés au rouet, pendant qu’ils étaient encore humides, et je leur ai donné un coup de vapeur par acquit de conscience.

Exercices de teintureExercices de teinture

Autre excellente raison de teindre après coup : parce qu’on peut obtenir des effets impossibles à réaliser autrement, comme par exemple cet effet moucheté.

Je me suis inspirée d’une palette de Design Seeds et j’ai mis mon écheveau bien, bien à plat, puis j’ai disposé mes couleurs par petites touches.

Exercices de teintureExercices de teinture
Exercices de teintureExercices de teinture

J’ai cherché à obtenir des séquences de couleur très courtes, et on voit sur l’échantillon qu’il n’y a que quelques mailles successives de la même couleur, jamais plus de cinq.

Quand on tricote avec un point un peu plus texturé, l’effet est encore plus drôle !

Exercices de teintureExercices de teinture

Voir les commentaires

Dix ans, dix cadeaux !

29 Août 2016, 17:36pm

Publié par MarieM

Dix ans, dix cadeaux !

J’ai été bien occupée par diverses activités et la vague de chaleur ne m’a pas rendue très combative mais je ne vous oublie pas : voici le cadeau du mois d’août.

Le mois dernier, Fany a remporté 100 grammes de “nids à filer” tombés de mon hackle.

Le cadeau d’août…

Ce mois-ci, c’est plutôt les tricoteuses, crocheteuses, tisserandes et autres amatrices (et amateurs, ne soyons pas sexiste) que je gâte avec ce petit lot de mini-écheveaux de 150 grammes, à mon avis intéressant pour tous ceux qui pratiquent le freeform. Qui les veut ?

Comment ça marche ?

J’aimerais pouvoir gâter 100 % de mes chères lectrices et chers lecteurs, mais ce n’est hélas pas possible ! Je vous propose donc un tirage au sort. Vous pouvez y participer en m’envoyant un message. Je tirerai au sort le bénéficiaire du cadeau le dernier jour de chaque mois. Ce mois-ci, ce sera le mercredi 31 août, à 19 heures. Le ou la gagnant(e) sera immédiatement averti par e-mail. Sans réponse de sa part dans les quarante-huit heures, il sera procédé à un nouveau tirage au sort. Il ne reste pas beaucoup de temps, dépêchez-vous de jouer !

Si le lien ci-dessus ne fonctionne pas, utilisez l’adresse contact(à)ruedelalaine.com pour m’écrire, en remplaçant “(à)” par @. Désolée de vous forcer à faire cette manipulation, mais je cherche à éviter les spams qui me font perdre mon temps…

Suite à votre participation, vous serez inscrit à la newsletter de la boutique, si vous ne l’êtes pas déjà. Soyez rassuré(e), les messages ne sont pas nombreux et il est très simple de se désinscrire.

Attention : vous ne pouvez pas participer au tirage au sort en publiant simplement un commentaire sur le blog. Cette fonction ne me permet pas de voir votre adresse e-mail, donc de vous identifier, de vous prévenir si vous avez gagné et de vous inscrire à la newsletter.

Tout le monde a le droit de participer. Toutefois, si vous ne vivez pas en France, je me réserve la possibilité de demander une participation aux frais de port. Vous pourrez naturellement refuser le cadeau si vous les jugez trop élevés, et dans ce cas je procéderai à un nouveau tirage au sort.

Gagnante : Jocelyne a remporté le lot d’écheveaux

Voir les commentaires

L’Amour à la plage

25 Août 2016, 15:08pm

Publié par MarieM

L’Amour à la plage

Pour ceux qui ne vivent pas en région parisienne, je vous l’apprends peut-être : en ce moment, il fait chaud, vraiment chaud, vraiment trop chaud.

Je vous le dis, au lieu de traîner derrière mes volets fermés, j’irais bien à la plage… Ah oui tiens, la plage !

“L’Amour à la plage”, c’est pas seulement la mignonne petite chanson d’été signée Niagara qu’on a adorée il y a longtemps – pour ceux qui sont assez âgés – c’est aussi un adorable modèle de châle d’été signé Les Tricoteurs volants.

J’ai réalisé le mien avec un délicieux fil lin et coton teint à la main “Pelagia” de Borgo de’ Pazzi qu’on sent à peine, et des perles en verre vert qui me rappellent les bouées qu’on accrochait aux filets pour les aider à flotter… il y a encore plus longtemps que mon époque Niagara !

Un modèle qui m’a beaucoup plu, pas trop difficile mais pas trop simple, idéal pour s’initier aux rangs raccourcis, avec une bordure perpendiculaire comme j’aime (et oui, je sais, c’est mon petit côté maso).

Aujourd’hui, pas question de porter un châle, il fait trop chaud. Mais à la première occasion… peut-être le prochain pub spinning… aoû, tcha-tcha-tcha ! ;-)

L’Amour à la plageL’Amour à la plage
L’Amour à la plageL’Amour à la plage
L’Amour à la plage
L’Amour à la plage

Voir les commentaires

Laine sculptée

21 Août 2016, 08:33am

Publié par MarieM

Laine sculptée

Il y a un an ou deux, Chantal m’avait mise au défi de trouver une manière d’utiliser, ou de montrer, un fil fantaisie sans nécessairement le transformer en article textile par le biais du tissage, du tricot ou du crochet. C’est vrai, certains de nos fils les plus fous ne sont pas vraiment faits pour être utilisés ainsi : déjà parce qu’ils boulocheraient ou gratteraient selon les éléments de texture qu’on y a introduits, mais aussi parce qu’ils sont tout simplement trop beaux à regarder pour qu’on ait envie d’en faire autre chose.

Oui mais, me dit Chantal, il faudrait trouver une manière de les montrer plus spectaculaire que de simplement poser un écheveau ou une pelote sur une étagère, ou dans un grand vase, un pot de confiture, un plat de présentation, etc. Oui, oui, j’acquiesçais mais je ne voyais pas trop.

Mouais, bien sûr, il y avait les tissage décoratifs muraux, j’en avais fait… et c’était très amusant ! Mais c’était bien plat, tout ça.

Puis finalement l’idée m’est venue : pour admirer nos fils fantaisie dans toute leur beauté, pourquoi ne pas les sculpter ? Les modeler en 3D ?

J’ai commencé à y réfléchir en pensant au thème de l’exposition MiniArtTextil de l’année qui était, fort à propos, “Tisser les rêves”. Avec la naissance du métier à tisser circulaire de Majacraft, j’avais pu admirer des tissages différents qui commençaient à prendre du volume. D’abord, on a fait des corbeilles et des nids en jouant tout simplement sur le tassage de la trame, puis j’ai vu des gens se livrer à quelques bricolages pour vraiment tisser en 3D, et cela m’a alléchée.

Pour commencer, je voulais un fil fantaisie à “âme” de fer. Tous mes nids étaient un peu trop mous à mon goût et ce que je voulais tisser, c’était une sorte de cage cylindrique. Je me suis donc attaquée à faire deux écheveaux assortis, l’un tout simple, l’autre “corespinné” autour d’un fil de fer de bonne taille. Technique pas toujours simple à mettre en œuvre, mais j’ai réglé mes problèmes avec cette vidéo (même s’il m’a fallu toute ma patience, elle est un peu bavarde).

Pour ce qui est des fils, j’étais tellement impatiente de me mettre au tissage que j’ai oublié de les photographier. En effet, je venais de bricoler avec succès (à mon grand étonnement…) un métier jetable en carton qui faisait exactement la taille de ma future sculpture.

Laine sculptée

Il ne me restait plus qu’à tisser dessus une première grille avec le fil à “âme” de fer, après quoi j’ai ôté la structure en carton en la détruisant pour ne pas abîmer le tissage, puis j’ai entrecroisé dans cette grille le fil souple du second écheveau. Le résultat est un objet léger, doux et plutôt solide. Il est tout simplement décoratif, mais je peux aussi mettre un vase à l’intérieur, ou bien une source de lumière. Je crois que j’ai relevé le défi de Chantal, qu’en pensez-vous ?

Laine sculptée

Voir les commentaires

Ali Baba au rhum

7 Août 2016, 13:12pm

Publié par MarieM

Ali Baba au rhum

Ces derniers temps, j’ai eu envie de baba au rhum, et c’était le moment idéal : les enfants étant en vacances de leur côté, je n’avais pas à culpabiliser de préparer un dessert qu’ils ne pourraient pas goûter.

J’ai donc écrit sur ma to-do list : “baba”.

Rares sont les lignes de cette liste que je barre dans la journée, donc celle-ci y est restée quelques jours, et chaque jour, je vérifiais ma liste et tombais sur le mot “baba”.

Et là, ce qui est arrivé… c’est que la chanson d’Ali Baba et les Quarante Voleurs – un film de 1954 avec Fernandel, réalisé par Jacques Becker, pour lequel, petite, j’avais une grosse tendresse car il avait été tourné dans mon pays de naissance, avec des costumes et accessoires de tous les jours que je voyais encore beaucoup dans la rue – cette chanson, dis-je, a commencé à me tourner dans la tête.

Mais ce n’était pas le gentil “À la volette” que tous les amateurs de Kaamelott connaissent (elle reste) ! Non ! Je me lève le matin, je me sers une tasse de thé et…

“Ali, Ali, Ali Baba, de laaaaaaaaaaaaaaa mosquée à la kasbah…”

Je chasse la ritournelle de mon esprit, j’essaie de travailler, j’ouvre un fichier un peu épineux mais…

“… quand on m’aperçoit, ce n’est qu’un cri : Bonjour Baba ! Adieu, Ali…”

Arrrgh ! et tout au long de la journée c’est la même chose, pendant trois jours ! Vous pouvez imaginer ça ?

“… et quand par hasard ça ne va pas, je me dis : mektoub, inch’allah ! Aaaaaaaaaah, Aliiiiiiiiiii Babaaaaaaaaaaaa !”

Je vous le promets, c’est une torture. Mais enfin, hier, j’ai ouvert mon livre de pâtisserie préféré, Secrets gourmands (évidemment signé Pierre Hermé) pour me plonger dans la recette, casser des œufs, mélanger de la farine, pendant que mon cerveau repassait en boucle “Aaaaaaaaali Ali Ali Ali Ba-ba”. J’ai patiemment laissé rassir les babas une journée – pas deux, je n’aurais pas tenu le coup – et aujourd’hui, je me suis occupée du sirop au rhum brun.

Je ne suis jamais déçue par les recettes de monsieur Hermé, c’est donc un délice. Offrez-vous ce livre si vous en avez l’occasion, il vous dit tout des classiques de la pâtisserie française. Rien que pour la recette des sablés, je ne m’en séparerais pour rien au monde.

Et maintenant, pour les plus aventureux d’entre vous…

Voir les commentaires

Mon livre de chevet

6 Août 2016, 10:12am

Publié par MarieM

Mon livre de chevet

Lorsque j’ai commencé à filer, j’étais très tournée vers la technique, l’inspiration, les différences entre les fibres, etc. Cela faisait l’essentiel des informations que je collectais. Mais depuis un peu plus d’un an, la lecture des passionnants articles historiques de Ply Magazine ainsi que le contenu du stage Sketch, Spin, Scribe (dans lequel je ne suis pas très avancée dans les faits, il est vrai, mais qui occupe beaucoup mes pensées) m’ont poussée à m’intéresser davantage à l’histoire du fil. Et aussi du textile, car l’un ne va pas sans l’autre et j’aime aussi tisser, ne l’oublions pas ;-)

Je me suis donc offert L’Étoffe au fil des civilisations, de Nicole Renau, sorte de dictionnaire encyclopédique passionnant et abondamment illustré. La couverture est superbe, il est bien normal qu’il m’ait inspiré un petit écheveau pour ma collection “Mon livre de chevet”… J’ai d’abord travaillé sur l’harmonie des couleurs pour créer une petite nappe toute simple en laine mérinos, puis j’ai intégré à mon filage des bandelettes de tissu portant des imprimés similaires.

Mon livre de chevet

Voir les commentaires