Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Articles avec #deco et papier

Tiens, et si on recyclait ?

10 Août 2015, 10:49am

Publié par Mmm

Depuis que j’ai acheté Les sacs en papier, je me régale, c’est simple ! Un cadeau à faire est une excellente excuse pour sortir ma colle et mon plioir, plonger dans la réserve de vieux journaux et hop… Là, j’ai ajouté deux longueurs de ruban pour faire un joli nœud et fermer le paquet.

Tiens, et si on recyclait ?

Voir les commentaires

Poisson d’avril

1 Avril 2015, 07:11am

Publié par Mmm

Poisson d’avril

Attention, examinez votre dos dans le miroir avant de sortir ce matin ! Un poisson pourrait bien y être suspendu… Et si vous voulez “poissonner” quelqu’un sans avoir eu le temps de préparer quelque chose, imprimez le mien !

Poisson d’avril

Merci à www.webmomeszeblog.fr pour la trame vierge que j’ai coloriée façon “zentangle”.

Voir les commentaires

Argent chic et vieilles dentelles

27 Juin 2014, 15:45pm

Publié par Mmm

Argent chic et vieilles dentelles

Par chez moi, on ne jette rien, c’est maladif. Autant dire que, tiroir de grand-mère après tiroir de grand-mère, j’ai récupéré une multitude de petits bouts de dentelles anciennes trop courts pour orner un vêtement. Je m’en sers pour décorer mes feutrages et mes tissages, mais pas que.

Il m’a suffi d’une latte de moulure décorative en bois sculpté, sur laquelle j’ai passé une couche de peinture acrylique blanche un peu diluée, pour réaliser en quelques heures ce cadre que j’ai orné de bandes de dentelle tissées. Avec quelques points de couture discrets à la jonction des bandes, il est assez solide pour recevoir une collection de boucles d’oreilles… et hop, comment choisir d’un coup d’œil son bijou du jour !

Argent chic et vieilles dentelles

Voir les commentaires

Silk fusion

30 Mai 2012, 18:05pm

Publié par Mmm

Silk fusion

À tout ceux et celles qui me lisent plus ou moins régulièrement, je n’essaierai pas de le nier : je suis une touche-à-tout, une dispersée, je ne peux pas m’empêcher de délaisser des activité déjà bien prenantes et ô combien passionnantes pour aller voir ailleurs de quelle couleur est l’herbe. Et donc je ne rate pas une occasion de tester une nouvelle technique. Seul avantage, à force, j’ai presque toujours la plus grande partie du matériel nécessaire sous la main !

Je ne me souviens plus comment je suis tombée, complètement par hasard, sur le “silk fusion”, mais comment résister ? Moi qui ai en réserve de multiples teintes de soie ? Bon, il a quand même fallu me procurer un petit flacon de médium textile… Mais ensuite, malgré une certaine appréhension due au fait qu’il y a quand même assez peu de données sur la toile à ce sujet, je n’ai pas manqué de m’amuser. Voici donc une coupe décorative, très souple, qui évoque un peu certaines « fleurs » marines, entièrement en soie. Je réfléchis à un autre modèle inspiré de ma fleur préférée, le lisianthus. Hum, quelque chose me dit que ce ne sera pas forcément simple à faire !!!

Voir les commentaires

Kirigami

2 Décembre 2010, 13:00pm

Publié par Mmm

Kirigami

C’est au salon Créations & Savoir-faire que j’ai découvert, la semaine dernière, le kirigami – un nom japonais pour désigner l’art du découpage et du pliage du papier. Qu’on connaît aussi sous le nom de “pop-up” (à quand un nom français ? “coupliage” ???).

Le démonstrateur fort charmant ;-) de Kirigami.fr n’a pas eu beaucoup de mal à m’intéresser à ses cahiers de modèles. Cela faisait un petit moment que j’avais envie d’apprendre à faire des “pop-up”. En plus, j’avais déjà le matériel de base… Et puis la simplicité est alléchante : scannez ou photocopiez, découpez selon les lignes, pliez, collez sur une carte, et hop ! C’est fini. En plus, le site fourmille de vidéos explicatives, au cas où l'on aurait oublié la technique.

Dès mon retour, je me suis empressée de tester un des premiers modèles : cette petite théière ajourée…

Voir les commentaires

Une belle boîte à couture

21 Décembre 2009, 09:38am

Publié par Mmm

266-1Ça y est, ma Pitchoune commence à découvrir les arts du fil… À huit ans, il me semblait normal qu’elle trouve sous le sapin sa première boîte à couture… Mais c’est quand même un symbole fort pour moi qui bricole beaucoup, donc je voulais une très belle boîte qu’elle puisse garder très longtemps. Eh bien, figurez-vous que je n’ai pas trouvé mon bonheur ! Chez Sajou, spécialiste de la belle mercerie un peu rétro, ils font de jolies boîtes garnies… mais en carton. Pas assez solide à mon goût. Du côté des boîtes plus « durables », je n’ai rien rencontré de très séduisant… Celles garnies de tissu sont souvent assez kitsch… Celles en bois sont banales, ou très chères… Bref, une fois de plus, il n’y avait pas à tortiller : il fallait m’en occuper moi-même. C’est simple, quand on a tendance à faire la fine bouche, il faut être bricoleur.

266-7La boîte

D’abord, il me fallait une boîte en bois brut, je n’avais pas le temps de la construire moi-même. Sur les conseils de mon amie Babeth, j’ai fouillé le stand de la maison Produits d’antan, au dernier Salon MCI. Enfin, quand je dis « fouillé », j’ai presque immédiatement trouvé mon bonheur, une boîte assez spacieuse, avec un double compartiment à l’intérieur. Leur catalogue est une mine d’or, on y déniche nécessairement ce dont on a besoin.

Pour la déco, je suis restée simple : 5 ou 6 couches d’un beau vernis acajou. Afin d’obtenir un beau brillant et une couleur profonde, il n’y a qu’une façon de procéder : bien poncer l’objet, appliquer des couches fines en « tirant » bien le vernis au pinceau, bien laisser sécher chaque couche et la poncer légèrement avant de poser la suivante. Avec les temps de séchage, cela demande quelques jours, mais le résultat vaut la patience et les efforts consentis.

266-2Le contenu

Bon, pour le contenu, comment ne pas craquer pour les adorables fils et pochettes d’aiguilles de chez Sajou ? M’étant privée de leurs belles boîtes, je m’en suis donné à cœur joie pour le contenu de la plaque compartimentée. Dans le grand double fond, des patrons de vêtements de poupée, des chutes de tissu, des babioles de customisation…

 266-3

266-4La plaque

Côté déco, je me suis longtemps posé des questions, et j’ai fini par choisir de coller une étiquette sous résine, façon plaque émaillée. Hum ! cela faisait longtemps que je voulais tester la technique du coulage de résine, de toute façon… Je me suis procuré le matériel nécessaire au même salon que la boîte, et j’ai bien suivi les instructions données sur le stand et reprises sur le site de Résin’art.

D’abord, je me suis fait la main sur le couvercle de la boîte des ciseaux Sajou, qui a une très belle étiquette dans les bleus.

J’ai découpé le couvercle proprement au cutter avant de le coller sur un support rigide et non poreux.
266-8
Ensuite, je l’ai positionné sur des vieux bouchons en plastique en utilisant un mini-niveau à bulle pour qu’il soit parfaitement horizontal. Il ne restait plus qu’à couler la résine… et patienter 24 heures.

266-9
Voici le résultat ! Une très belle plaque bien brillante… hélas, la résine a donné de la transparence à l’étiquette qui était collé sur le couvercle en carton de la boîte, d’un bleu plus foncé, ce qui la rend moins lisible et moins jolie. J’aime pourtant beaucoup le résultat, pas question de le jeter ! mais ce n’était pas assez parfait pour décorer ma belle boîte.

266-10Je suis donc retournée sur le site Sajou et j’ai téléchargé l’image d’une de leurs belles étiquettes rétro, je l’ai imprimée sur du papier photo et j’ai recommencé tout le processus. Le résultat était impeccable, et c’est cette plaque-là qui orne ma boîte. Je n’ai plus qu’à l’emballer pour la glisser sous le sapin… 

 

Voir les commentaires

Un peu de rangement…

4 Août 2009, 08:57am

Publié par Mmm

Un peu de rangement…

Dans mon petit bureau/atelier, comme tous les bricoleurs et toutes les bricoleuses, j’en accumule, du matériel… Quand en plus on travaille la laine et qu’on thésaurise les tissus, il faut beaucoup de place. J’ai réussi à occuper tout l’espace situé sous cette bergère avec six tiroirs plus qu’artisanaux. Ce sont de simples cartons : j’ai dû surfer longtemps pour trouver la longueur et la largeur idéales, permettant d’occuper tout l’espace sans en perdre un centimètre ; il m’a suffi de les couper avec un bon cutter pour les ramener à la hauteur désirée.  Des morceaux de cordelière d’une quarantaine de centimètres, passés à travers la paroi et noués au bout, ont donné en quelques minutes des poignées très convenables. De vieilles serviettes de table collées dessous avec de l’adhésif double face leur permettent de glisser facilement et silencieusement sans rayer le plancher. Et, cerise sur le gâteau, il me restait un tout petit bout du papier peint fleuri qui orne les murs : cela m’a permis de décorer les trois « tiroirs » du devant pour un look très coordonné. Un peu kitch mais bien pratique, croyez-moi. Vous me connaissez… Ils sont déjà bourrés à craquer.

Un peu de rangement…

Voir les commentaires

Jeu de cubes

9 Mars 2009, 23:23pm

Publié par Mmm

Jeu de cubes

Quoi de plus simple, pour Noël (oui oui, je sais, je suis en retard : vous n’allez quand même pas me le répéter à chaque fois ???), pour un enfant à l’âge des premières manipulations, qu’un simple jeu de cubes ? Ce n’est même pas difficile à confectionner soi-même : suivez le guide… Il y a forcément dans votre famille, parmi vos amis, un « petit bout » à qui faire plaisir !

Jeu de cubes

Je le rappelle car on peut avoir des surprises (n’est-ce pas, mon chéri ;-) : un cube, c’est un morceau de bois (ou d’autre chose, mais vous m’avouerez que le bois, c’est quand même beau et agréable à manipuler) présentant six faces carrées.

J’ai trouvé un moyen simple de me procurer des cubes en bois : acheter un tasseau de section carrée (je trouve que ceux en pin de 44 mm de côté sont parfaits pour cet usage) en magasin de bricolage, puis le débiter en « tranches » dont la largeur sera équivalente à la longueur des côtés (exemple, pour un tasseau de 44 mm de section : des tranches de 44 mm de long permettant d’obtenir des cubes de 4,4 cm de côté). Pour ce faire, une scie à onglets est l’outil idéal, puisqu’elle permet une coupe précise à 90°.

Jeu de cubes

Ensuite, c’est un plaisir d’orner les cubes des dessins de son choix. Pour ma part, j’ai utilisé les Pébéo Déco, une peinture acrylique très couvrante dont j’ai parlé il y a peu au sujet de mes aiguilles peintes, et je me suis contentée de peindre uniformément certaines faces, puis d’en orner d’autres de lettres et de chiffres (l’inexorable obsession française de la « rentabilité » éducative ! aaargh !). J’ai également simulé plusieurs « dés à jouer ». Mais qui vous empêche de dessiner absolument tout ce qui vous passe par la tête ? Ensuite, une ou deux couches de vernis (acrylique aussi), et le travail est fini !

Voir les commentaires

Étiquettes en tissu

29 Janvier 2009, 17:45pm

Publié par Mmm

Ces saupoudreuses en métal sont vraiment pratiques, mais quand on en a plusieurs… le risque est grand de sucrer les frites (croyez-moi sur parole). J’avais d’abord imprimé de très chic étiquettes sur du papier autocollant transparent… Malheureusement, elles n’ont pas tenu deux jours, car l’Homme armé d’une éponge a décidé de nettoyer les saupoudreuses et s’est étonné de voir fondre l’encre. Du coup, j’ai conçu ces étiquettes amovibles et lavables, en imprimant les textes sur du papier transfert pour les fixer sur du ruban de coton, cousu en forme d’anneau… Il n’y a qu’à faire glisser l’étiquette pour l’enfiler sur la saupoudreuse ou l’ôter pour la laver.

Voir les commentaires

L’album d’Henry

12 Septembre 2008, 07:46am

Publié par Mmm

Je ne fais pas souvent de scrapbooking car c’est un domaine qui titille moins ma créativité que le travail de la fibre sous toutes ses formes. Toutefois, j’avais rempli un album de naissance pour ma Princesse et je trouvais injuste de ne pas en faire autant pour son petit frère. Mais celui que j’avais acheté, bien que joliment illustré, tenait du parcours du combattant, tant il fallait y noter de détails, cela m’a vite lassée (et cela m’apprendra à acheter un livre cellophané sans le feuilleter ! plus jamais !), et j’ai renoncé, préférant le faire moi-même à mon goût.

J’ai acheté chez Artmo un de leurs superbes albums photos noirs (j’en avais déjà utilisé un pour un cadeau de naissance, pour lequel j’avais brodé une couverture). Ne manquez pas ce site, c’est une mine pour les amateurs de scrapbooking ! J’adore présenter les photos sur fond noir, cela contraste bien et les met en valeur ; de plus, aujourd’hui, avec les feutres couvrants du genre Uni-Ball Signo, on écrit sans mal en blanc sur du noir.

Alors là, je n’ai rien eu à faire : un très grand merci à Cécile qui a eu la gentillesse, pour célébrer la naissance d’Henry de sa plus belle plume, de m’envoyer cette magnifique calligraphie. Dès que je l’ai eue dans les mains, j’ai su qu’elle ferait une magnifique couverture pour l’album. Pardon, Cécile, de l’avoir pliée...

À l'intérieur, en vis-à-vis des photos de naissance, quelques mots gentils signés par la famille et les amis.

L’album d’HenryL’album d’Henry
L’album d’HenryL’album d’Henry

Voir les commentaires

Papier recyclé

25 Juillet 2008, 07:30am

Publié par Mmm

Papier recyclé

C’est par le comité d’entreprise de son papa que ma pitchoune a eu pour Noël (livré en juillet, mais ceci est une autre histoire…) ce jeu éducatif pas mal fait du tout, destiné à fabriquer des petites feuilles de papier, et dont le but avoué est la sensibilisation à la déforestation et au recyclage.

Dans ce « kit » de papetier en miniature, il y a un mixeur pour réduire le papier en pulpe, un bac destiné à accueillir la pulpe de papier pour former les feuilles, et, toujours en miniature, un châssis et plusieurs formes (rectangle mais aussi rond, ovale, cœur, étoile…) ainsi qu’une presse.

Voilà un moment que je caresse l’envie de faire du papier pour réaliser des carnets, cartes de vœux, etc., mais malheureusement, le matériel et la pâte à papier sont introuvables en France, même en passant par Internet !!! J’avais quand même deux livres intéressants dans lesquels nous nous sommes plongées pour peaufiner notre technique : Le papier : création et fabrication et 300 recettes pour fabriquer son papier.

J’ouvre une parenthèse pour signaler que l’édition a traduit plusieurs ouvrages sur la fabrication artisanale du papier comme loisir créatif alors qu’on ne peut pas se procurer le matériel et la matière première en France, si par le biais de sites francophones ; il n’y a même pas de forum dédié. En revanche, bien qu’il y ait une communauté de fileur et fileuses plutôt actifs en France, bien qu’ils ne soient guère nombreux, et qu’on puisse se fournir en laine, fibres diverses et accessoires en tous genres sur de nombreux sites fort bien faits, on n’a toujours pas vu éditer de livre sur le filage traduit en français. Un manque à combler… J’en appelle aux éditions LTA, Gründ, Carpentier, Marabout, Dessain et Tolra et bien d’autres…

 

Apprendre par l’exemple

Nous avons également profité de nos vacances pour visiter un moulin où l’on fabrique su papier artisanal : le moulin de la Rouzique. À voir si vous faites un tour en Dordogne, les alentours sont grandioses, et le jeune homme qui a organisé l’instructive visite rien que pour nous était charmant.

C’était à mon avis une visite très utile, car le couchage de la feuille est une étape pas aussi simple qu’il y paraît, et il faut vraiment avoir vu faire le geste pour détacher la feuille du châssis sans qu’elle ne se déchire ou y reste bêtement collée comme un timbre à son enveloppe : le mouvement doit être à la fois rapide et fluide !

 

Les mains dans l’eau

Une fois rentrées, nous avons fait un sort au journal télé périmé, que nous avons démembré et dont la Puce a découpé les pages en petits morceaux. Elle les a même triés en deux tas, à dominante rouge et à dominante bleue, enrôlant son papa pour l’occasion. Ensuite, les morceaux de papier on trempé dans l’eau toute la nuit, puis elle les a mixés dans le petit mixeur fourni. Il restait de petits morceaux visibles dans le mélange bleu, mais j’ai mis un coup de mixeur plongeant dans le mélange rouge (devenu violet) pour qu’elle puisse y inclure des pétales de fleurs des champs.

Après cela, nous avons fait les feuilles – avec quelques difficultés… il faut être patient – puis nous les avons laissées sécher, et j’ai même donné un petit coup de fer pour les aplatir. En fait, je crois que c'est indispensable.

Papier recycléPapier recyclé
Papier recyclé

Voir les commentaires

1 2 > >>