Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Rue de la Laine, le blog

Articles avec #tricot et crochet

An Bhratach Náisiúnta

7 Juin 2017, 11:57am

Publié par MarieM

An Bhratach Náisiúnta

Non, ce n’est pas un plat exotique, c’est le petit nom du drapeau irlandais ! Il date de 1830 et s’inspire du drapeau tricolore français ; le vert incarne les natifs d’Irlande (que l’on appelle l’Île d’émeraude, The Emerald Isle, et si vous y avez déjà été, vous savez pourquoi ;-), l’orange renvoie à la victoire de l’Anglais Guillaume II d’Orange sur les partisans catholiques du roi Jacques II et représente donc les protestants irlandais, et le blanc entre les deux symbolise la paix désirée entre ces deux communautés.

Le pub Patrick’s, rue de Montreuil, accueille depuis des années la rencontre de fileuses/fileurs et tricoteuses/tricoteurs que j’aide à animer chaque mois à Paris, et cette famille d’Irlandais adorables nous accueille depuis le début avec une gentillesse renouvelée (sans compter les bières délicieuses et la cuisine savoureuse, mention spéciale au fabuleux fish’n’chips). Il était temps qu’on les en remercie dignement…

Nous avons été sept à vouloir leur faire un petit cadeau pour la Saint-Patrick : Zouzou, Sabine, Élodie, Enrico, Regina, Chantal et l’auteur de ces lignes. C’était l’occasion de s’amuser avec les points de tricot irlandais sans pour autant se lancer dans un gros pull ! Chacun d’entre nous a donc réalisé un rectangle et je les ai assemblés, puis j’ai doublé le drapeau pour qu’il puisse être suspendu sans dommage.

Je tenais à ce que nous utilisions de la laine irlandaise et cela m’a fait découvrir les beaux fils Aran de Studio Donegal, une filature irlandaise située dans une belle région où l’on file et tisse la laine depuis toujours. Cette entreprise fait tout pour garder vivant l’art du travail de la laine, depuis le cardage jusqu’au tissage, malgré la crise de l’industrie textile européenne, et elle mérite d’être mieux connue qu’elle ne l’est. Ils commercialisent aussi des vêtements en prêt-à-porter, admirez cette superbe chemise !

J’ai hâte de dénicher le patron de tricot irlandais idéal pour leur commander un gros cône, même si je sais déjà que je mettrai des heures à choisir un coloris parmi toutes leurs merveilles. Tricoter leur fil a été un plaisir, j’ai trouvé qu’il ressemblait pas mal, en matière de texture, à un filé main, et j’ai beaucoup aimé son relief et son caractère.

An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta
An Bhratach Náisiúnta

Voir les commentaires

L’Amour à la plage

25 Août 2016, 15:08pm

Publié par MarieM

L’Amour à la plage

Pour ceux qui ne vivent pas en région parisienne, je vous l’apprends peut-être : en ce moment, il fait chaud, vraiment chaud, vraiment trop chaud.

Je vous le dis, au lieu de traîner derrière mes volets fermés, j’irais bien à la plage… Ah oui tiens, la plage !

“L’Amour à la plage”, c’est pas seulement la mignonne petite chanson d’été signée Niagara qu’on a adorée il y a longtemps – pour ceux qui sont assez âgés – c’est aussi un adorable modèle de châle d’été signé Les Tricoteurs volants.

J’ai réalisé le mien avec un délicieux fil lin et coton teint à la main “Pelagia” de Borgo de’ Pazzi qu’on sent à peine, et des perles en verre vert qui me rappellent les bouées qu’on accrochait aux filets pour les aider à flotter… il y a encore plus longtemps que mon époque Niagara !

Un modèle qui m’a beaucoup plu, pas trop difficile mais pas trop simple, idéal pour s’initier aux rangs raccourcis, avec une bordure perpendiculaire comme j’aime (et oui, je sais, c’est mon petit côté maso).

Aujourd’hui, pas question de porter un châle, il fait trop chaud. Mais à la première occasion… peut-être le prochain pub spinning… aoû, tcha-tcha-tcha ! ;-)

L’Amour à la plageL’Amour à la plage
L’Amour à la plageL’Amour à la plage
L’Amour à la plage
L’Amour à la plage

Voir les commentaires

Fractales

24 Avril 2016, 19:05pm

Publié par Mmm

Ces dernières années, on a beaucoup parlé du filage “fractal” ; nous sommes nombreuses(x ?) à l’avoir déjà expérimenté mais j’ai proposé comme thème du mois aux fileuses et fileurs du forum Tricotin de nous y (re)mettre ensemble de manière plus formelle.

D’abord, les bases : quelle est la technique du filage “fractal” ?

On part généralement d’une mèche teinte, même s’il n’est pas impossible de réaliser un “fractal” avec une nappe cardée. Le principe réside dans la gestion des plages de couleur en lien avec la façon de retordre à deux brins. Si vous avez l’intention de teindre vous-même la mèche, je pense que pour le “fractal”, plutôt que de multiplier les petites touches de couleur, il vaut mieux privilégier des plages de couleurs assez larges et différenciées.

Quel est l’intérêt ? Obtenir une plus grande palette de teintes plus fondues, proches d’un effet chiné, plutôt qu’un effet de rayures de couleurs tranchées. Pour en mesurer la beauté, savoir si cela vous plaît, mieux vaut l’essayer !

Le principe est de commencer par diviser la mèche teinte en deux dans le sens de l’épaisseur. Pour un fil plus simple, on pourrait filer chacune de ces demi-mèches sur une bobine et les retordre ensemble. Mais pour le “fractal”, si on file en effet une des demi-mèches sur une bobine, pour l’autre, on la divise en un certain nombre de mèches plus fines avant de procéder au filage. Le nombre dépend de votre goût (plus il y en a, plus le schéma des couleurs va se répéter), et aussi un peu du calibre de fil que vous avez en tête : si vous souhaitez faire un gros fil bien dodu, vous ne pouvez guère diviser votre demi-mèche en 8 ou 16 portions (ah ! vous commencez à les sentir un peu, là, les mathématiques qui ont donné son nom à ce type de filage ?).

Une fois toutes les fibres filées, on est en terrain connu, il suffit de retordre les deux brins ensemble. Et voilà !

Voici ma propre contribution au thème.

J’ai commencé par teindre une mèche de laine et soie en suivant les recommandations que je vous ai faites : pour une fois, des plages de couleurs bien distinctes plutôt que tout un tas de taches fondues les unes dans les autres.

Ensuite, j’ai divisé ma mèche en deux, puis j’ai divisé ce qui restait en huit. À moins de vouloir faire un fil vraiment très fin, je crois que je n’aurais pas pu les diviser encore une fois. Je suppose que si je voulais faire mieux, au lieu de teindre une seule mèche, j’en teindrais deux côte à côte, de la même manière.

FractalesFractales

Sur les deux bobines filées, on voit déjà une différence. La première contient les “mini-mèches”, la seconde, la demi-mèche entière.

Voici l’écheveau terminé. L’effet “fractal” n’est pas forcément très parlant sur l’écheveau lui-même.

FractalesFractales

Je me suis dit qu’on le verrait mieux une fois tricoté et j’ai sorti mes aiguilles pour réaliser cette écharpe d’été légère et ajourée. Là, on voit bien la multitude de nuances des rayures obtenues.

FractalesFractales

Voir les commentaires

Color Craving

4 Mars 2016, 17:16pm

Publié par Mmm

Color Craving

Et voilà, je ne suis plus “vierge” du tricot façon Stephen West : j’ai tricoté son “Color Craving”, avec un alpaga très agréable et sensuel acheté chez Les Tricoteurs volants (mention spéciale pour la super palette de couleurs disponibles !).

Alors déjà, c’est un vrai plaisir de tricot. On sait à peine où on va, on découvre des trucs, on ne voit le résultat qu’une fois le rabattage terminé – et j’avoue que je ne me suis pas forcément facilité la vie en choisissant l’I-cord binding… mais je ne l’avais pas encore testé et je pressentais que le rendu serait plus “viril” que les picots. Car, savez-vous, je faisais là le premier châle de mon Homme ! Il a passé plusieurs modèles en revue et flashé sur celui-là, après avoir décrété l’“Exploration Station” trop féminin (m’en fiche, je le ferai pour moi). J’ai passé beaucoup de temps sur ce dernier rang (sept heures, pour tout vous dire : je ne suis vraiment pas une tricoteuse rapide) mais je ne le regrette pas une seconde, le rendu est super.

En tout cas, depuis qu’il est terminé, mon Prince l’a au cou tous les jours, il me consulte même le matin sur le polo ou le pull qui s’harmonisera le mieux avec ! Et il est entré dans mon atelier hier matin en lançant : “Je l’adore ton écharpe*, quand est-ce que tu m’en fais une autre ?”

Hem, sur quel ton dois-je lui préciser – sachant que nous fêtons nos presque vingt ans de vie commune aujourd’hui et que les cadeaux sont à l’honneur – que je ne tricote jamais deux fois le même modèle ? Mon Dieu, il y a tant de centaines de patrons séduisants et si peu de temps pour les réaliser (surtout quand on est aussi peu rapide que moi !) ! Bref, cher Stephen, créez-moi vite un châle presque pareil et tout aussi ludique à tricoter, j’ai là un garçon piaffant sous son alpaga qui ne va pas tarder à me lancer son piaillement préféré : “J’ai rien à me mettre !” :-D

* C’est clair, il n’est pas prêt à admettre qu’il porte un châle ;-)

Voir les commentaires

Celtic Myths Shawl

2 Octobre 2015, 08:33am

Publié par Mmm

Celtic Myths Shawl

C’est Claire des Bruyères, la responsable ! Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir… elle, elle sème les tentations sans le vouloir ;-) Quand elle a parlé du Celtic Myths Shawl sur Facebook, je suis tombée instantanément amoureuse. Et puis, il y avait longtemps que je n’avais pas fait de torsades, pourtant j’adore ça.

Filer le fil a occupé presque tout mon été – pendant le Tour de Fleece dont, il est vrai, je ne vous ai pas parlé cette année… pourtant, je l’ai fait ! – et j’ai mis deux mois à le tricoter. Il faut dire que je l’ai fait bien plus grand que le patron ne le proposait, j’avais envie de pouvoir m’y envelopper confortablement en cas de coup de froid.

Celtic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl

En effet, j’ai outrepassé mes habitudes avec ce châle épais, très cocooning. Moi qui travaille d’habitude des modèles en dentelle très ajourés, c’était une volte-face radicale ! Mais j’ai beaucoup aimé le tricoter et j’adore le porter. Le climat a fraîchi juste à temps pour me le permettre ! Et, à l’heure où je tape ces lignes, il est sur mes épaules :-)

Celtic Myths ShawlCeltic Myths Shawl
Celtic Myths ShawlCeltic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl
Celtic Myths Shawl

Voir les commentaires

Tiens, le retour de la layette !

11 Septembre 2015, 10:19am

Publié par Mmm

Tiens, le retour de la layette !

Eh oui, cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas tricoté… mais une gentille collègue va avoir un bébé et j’ai sauté sur l’occasion ! En plus, en relisant un vieux PLY Magazine (d’ailleurs cela doit être le tout premier numéro, “First”, si je ne me trompe pas), j’ai vu ce modèle très mignon à faire en filé main. Et justement, j’avais en boutique une tresse de mérinos superwash (eh oui, les vêtements de bébé, on ne les lave pas à la main si on peut l’éviter !) teinte il y a quelque temps. Je me la suis donc “achetée à moi-même” et j’ai filé un écheveau pastel mais pas délavé (si ! les bébés aussi on droit à la couleur !) qui conviendra aussi bien à un garçon qu’à une fille.

Il me restait un peu de fil une fois la brassière tricotée, alors j’ai aussi mis un petit nounours à l’abri des rigueurs de l’hiver…

Tiens, le retour de la layette !
Tiens, le retour de la layette !
Tiens, le retour de la layette !

Voir les commentaires

Collier ou écharpe ?

8 Septembre 2015, 08:31am

Publié par Mmm

C’est un peu les deux : une écharpe d’été. Pour celles – et ceux – qui aiment avoir toujours quelque chose autour du cou, mais qui n’ont pas envie d’avoir trop chaud… puisque c’est le fil 100 % coton que j’ai filé pour le thème du mois de juillet du forum Tricotin. Il est vraiment très doux, mais aussi pas mal texturé, et pour bien voir son aspect perlé j’ai créé un modèle tout aéré et biaisé qui tire-bouchonne naturellement. Deux grosses perles en métal, des pampilles réalisées avec des restes de fil, et hop ! il n’y a plus qu’à inventer mille et une manières de le nouer.

Collier ou écharpe ?
Collier ou écharpe ?
Collier ou écharpe ?

Voir les commentaires

Burkina !

7 Septembre 2015, 16:12pm

Publié par Mmm

Burkina !

C’est le nom de ce pull très ajouré signé Norah Gaughan. J’ai adoré tricoter son “Sous Sous” (vous pouvez aussi le voir sur Ravelry) et dès que je l’ai eu terminé, je n’ai eu qu’une envie, en commencer tout de suite un autre !

L’été approchait, aussi j’ai choisi ce modèle ajouré, “Burkina”, pour lequel j’ai cardé ensemble du coton et de la ramie avant de les filer et de les retordre à trois brins (navajo). Le fil est lourd, avec un beau tombé ; il est doux, brillant et frais : juste parfait pour moi qui ai toujours trop chaud…

Burkina !

Le tricotage du pull m’a pris beaucoup moins de temps que celui du Sous Sous et si je l’ai trouvé un peu répétitif (on fait quatre fois la même chose…) j’avoue que je me suis quand même bien amusée. Et donc, vous l’avez deviné… je commence à chercher quel sera mon prochain pull de Norah Gaughan (abandonnant cruellement le reste de la famille au froid ! mais après tout, chacun son tour ;-).

Burkina !Burkina !
Burkina !

Voir les commentaires

Love in a Mist

12 Août 2015, 12:38pm

Publié par Mmm

Love in a Mist

Un petit châle d’été, un peu perlé, vite tricoté… J’adore les modèles de la créatrice Boo Knits et j’ai trouvé le “Love in a Mist” presque trop simple ! J’ai utilisé les perles triangulaires recommandées, même si au départ je ne les aime pas trop, et j’ai dû admettre que le rendu était très agréable. C'est décidé, il faut que je participe à son prochain MKAL (mystery knit-a-long)...

Love in a Mist
Love in a Mist
Love in a Mist

Voir les commentaires

Châle “Out of Darkness”

2 Mai 2015, 17:52pm

Publié par Mmm

Châle “Out of Darkness”

En concevant cet écheveau de fil dentelle d’un dégradé très subtil – du gris au bordeaux avec une pointe de violet (très difficile à photographier !) – j’avais en tête de réaliser un des châles de la talentueuse styliste Boo Knits (je les adore…). Finalement, c’est la longueur de l’écheveau qui a “choisi” le modèle pour moi. En effet, quand on a un dégradé qui va d’un bout à l’autre du fil, si on n’utilise que la moitié de la pelote, eh bien… vous avez tout compris, on n’a que la moitié des couleurs ;-)

J’ai donc choisi l’Out of Darkness, que je n’avais pas encore fait. Il me semblait élégant mais relativement simple, et juste de la bonne taille pour être porté négligemment, comme une écharpe.

En fait, j’ai été surprise par sa facilité d’exécution. Moi qui suis habituellement du genre à me tromper tout le temps et à mettre des anneaux marqueurs un peu partout, j’ai pu me laisser guider par la simplicité du motif, où les perles (comme d’habitude elles n’apparaissent pas vraiment sur la photo…) faisaient des repères fort pratiques. En fait, comme souvent, le moment le plus délicat fut le blocage ;-)

Châle “Out of Darkness”Châle “Out of Darkness”Châle “Out of Darkness”
Châle “Out of Darkness”Châle “Out of Darkness”

Voir les commentaires

Sous Sous

3 Avril 2015, 07:25am

Publié par Mmm

Je me sentais un peu bête à entendre parler de KAL (knit along) tout le temps sans avoir participé à un seul d’entre eux. Quand j’ai vu par hasard passer une photo du patron Sous Sous de Norah Gaughan, j’ai eu le coup de foudre et comme un KAL dédié allait justement s’ouvrir, c’était l’occasion ou jamais.

J’ai longtemps hésité sur le fil à utiliser. La qualité conseillée était le mérinos DK de Madeline Tosh qui offre, c’est vrai, des coloris sublimes. J’aurais même eu du mal à choisir. Sauf que je me suis vite rendu compte que chez nombre de revendeurs, il n’y avait que deux ou trois écheveaux disponibles pour les teintes qui me plaisaient le plus, et il en fallait bien plus pour réaliser ce pull très ample (oui, c’est un budget, mais franchement, ce modèle semble fait pour moi et cela faisait si longtemps que je n’avais pas tricoté pour moi-même !). Autre sujet de doute, je n’étais pas certaine que les points choisis gagnent vraiment à être tricotés dans un fil changeant dont je redoute généralement “l’effet rayure” quand je ne connais pas la façon dont il a été teint…

Sous Sous
Sous Sous

Quand enfin l’une des participantes du KAL a annoncé qu’elle tricoterait le Sous Sous en filé main, j’y ai vu l’occasion de tester les mèches cardées “sur mesure”, un service que propose le site World of Wool. Ces mélanges ne sont pas donnés, surtout si comme moi on ne choisit pas les fibres les moins chères, mais cela restait une économie par rapport aux coût de sept ou huit somptueux écheveaux Madeline Tosh ;-) Une économie financière, bien sûr, pas une économie de temps !

Il m’a en effet fallu une bonne quarantaine d’heures pour filer le deux brins tout simple en mélange alpaga, mérinos et soie (à parts égales) de coloris naturel nécessaire à la confection du pull. Je pensais devoir tâtonner longtemps pour atteindre le bon échantillon mais, non, j’y suis arrivée au deuxième essai, j’avais pile-poil les 10 centimètres en hauteur comme en largeur.

Sous Sous
Sous Sous

Cela m’a ensuite pris le double du temps pour tricoter le pull lui-même mais je dois avouer que j’ai été très tête en l’air et que j’ai fait énormément de bêtises :-D Il me faut absolument un bracelet compte-rangs !

Le jeu en valait la chandelle, je trouve le tombé et le relief du fil superbes, et le pull me va comme un gant. Bon, tout le monde dans la famille se moque de moi car je l’achève juste au moment où il commence à faire trop chaud pour que je puisse le porter… C’est la vie ! Il attendra sagement l’hiver (sous une housse protectrice : je tiens à prévenir tout le monde ici haut et fort, la moindre mite qui essaie de s’en approcher sera éradiquée, ainsi que toute sa famille, ses amis et les habitants de son village, sans blague).

Une fois n’est pas coutume, j’ai le plaisir d’annoncer aux membres de la communauté Ravelry que j’ai studieusement rempli une page de projet pour ce modèle.

Sous Sous

Voir les commentaires

Treize étapes de frivolité…

7 Février 2015, 12:40pm

Publié par Mmm

Tat It And See, vous connaissez ? C’est un patron mystère proposé étape par étape par la créatrice Jane Eborall. Chaque publication propose quelques boucles ou chaînes, et bien sûr on attend avec impatience la suivante en se demandant ce qu’on peut bien être en train de faire… On imagine un escargot, un lapin, un crocodile… Mais au bout du compte, c’était une paire de ciseaux ! Je me suis bien amusée et surtout j’ai eu l’occasion de progresser en découvrant de nouvelles techniques et en pratiquant celles qui m’étaient moins familières : ça y est, le “split ring” ne me fait plus peur du tout :-)

Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…
Treize étapes de frivolité…

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>